JE RECHERCHE UN

FERTILISANT

CONTENANT

NUTRIMENT

POUR

CULTURE

Recherche
frontend design element - arrow left
frontend design element - arrow right
  • Phosphore (P)
    1530.9738
    P
  • Forme ionique
    Phosphore (P) ionic formula image
  • Anion/Cation
    PO43-
  • Phosphore (P) influance image
    Root
  • Phosphore (P) origin image
    Origine: Sea
  • Phosphore (P) mobility image
    4-6mm autour de la racine

Phosphore

(P)

Elément indispensable à la vie, nous en consommons 2 grammes par jour. Les sols en contiennent plus ou moins selon leur origine géologique. Dans une gestion responsable des ressources de planète, il est raisonnable de transférer une part de phosphore concentré dans des roches sédimentaires et de l’apporter aux sols qui en manquent. En le rendant plus soluble et plus efficace dans les engrais, on évite le gaspillage. 
La gestion de la fertilisation potassique est relativement complexe : l’élément est peu mobile dans la solution du sol et sa biodisponibilité est difficile à mesurer. Elément nutritif essentiel, il est d’autant plus indispensable au départ des cultures que seul un bon enracinement permet ensuite à la plante de s’alimenter tout au long de son cycle.

P
Plante
Plante
Sol
Sol
Culture
Culture
Origine
Origine
Clés
Clés
IMPORTANCE POUR LE VÉGÉTAL :

Le phosphore intervient tout au long du cycle de la plante, notamment au niveau de la respiration, de la photosynthèse et de la multiplication cellulaire.

Il est particulièrement important au démarrage pour la croissance du système racinaire et la vigueur des jeunes plantules.

En cas de déficience à ce stade précoce, un enracinement atrophié rend la plante moins résistante au stress, notamment hydrique, cela se traduit aussi par un retard de maturité. 

MÉCANISMES D’ABSORPTION
Le phosphore n’est pas mobile dans le sol. Il ne diffuse guère dans la solution du sol. C’est à la racine de se développer pour aller chercher le phosphore, à dépenser de l’énergie pour l’absorber, souvent avec la contribution de l’activité microbienne de la rhizosphère, notamment les mycorhizes. 
INTERACTIONS, SPÉCIFICITÉ

Du fait de faibles quantités en phosphore soluble dans la solution du sol (0,2 mg P/l), les apports au sol doivent être sous forme disponible et assimilable afin de complémenter efficacement l’offre du sol.

Le phosphore dans le sol se trouve réparti dans différents compartiments qui le fixent ou le libèrent plus ou moins facilement et rapidement jusqu’à la solution du sol d’où il peut être prélevé directement. 

Il est fortement fixé par le fer, le manganèse et l’aluminium en sol acide, par le calcium en sol calcaire. Il est libéré régulièrement mais en faible quantité par la minéralisation de l’humus, davantage par les matières organiques fraîches.

Les fertilisations potassiques insuffisantes (prélèvement des cultures est supérieur aux apports) voire les impasses répétées, mettent en péril la fertilité du sol et son potentiel productif.

CYCLE
1. Le recyclage d'éléments nutritifs contenus dans les matières organiques de toute nature : effluents d'élevage, résidus de culture et autres sous-produits organiques issus des activités humaines, constitue une ressource importante pour la fertilisation.
2. Le phosphate est extrait de mines à ciel ouvert, il est généralement transformé par l'action d'acides minéraux pour produire des formes plus solubles, assimilables par les plantes.
3. La minéralisation de la matière organique du sol (et des effluents) produit du phosphore minéral (phosphate) soluble.
4. Le phosphore évolue en permanence entre les formes fixées, adsorbées et solubles.
5. La lixiviation du phosphore soluble (entraînement en profondeur par l'eau du sol) est un phénomène extrêmement limité (moins de 1kg/ha en situation de fertilisation raisonnée des plantes en complétant l'offre du sol en éléments minéraux dans des conditions économiquement rentables et dans le respect de l'environnement (COMIFER, 1995).
6. L'entraînement du phosphore hors de la parcelle est faible, il se fait par ruissellement (terrains en pente) et érosion (phosphore lié aux particules solides).
7. L'absorption racinaire des végétaux se fait exclusivement à partir du phosphore de la solution du sol.
Phosphore (P) related desktop image Phosphore (P) related tablet image Phosphore (P) related mobile image
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow
INDICATEUR

Analyse de terre

Il existe de nombreuses méthodes d’analyse du phosphore, ce qui illustre bien la complexité de son interprétation. La méthode d'extraction Olsen tend à être la plus utilisée car elle se rapproche le plus de la réelle disponibilité du Phosphore pour la plante.

Tableau de sensibilité

Echelle de sensibilité:
  • nutrient very sensible icon

    Hautement

  • nutrient very fairly icon

    Moyennement

  • nutrient very moderately icon

    Modérément

P
Spring Wheat
Winter Wheat
Grain Maize
Silage Maize
Potato
Fodder Grass
Fiber Flax
Winter Rapeseed
Cabbage
Carrot
Lettuce
Peas
Beans
Tomato
Sugar Beet
Apple
Pear
Sunflower

Tableau sensibilités & Symptômes

Les plantes déficientes en phosphore présentent des colorations pourpres et violacées sur les jeunes feuilles ainsi que sur la gaine.

Excès & Besoins

Au sol, un excès de phosphore risque de bloquer la disponibilité du zinc. Il peut être cause d’eutrophisation par ruissellement vers les cours d’eau.

Une petite partie des phosphates sont d’origine magmatique mais la plupart des gisements sont d’origines sédimentaires, par précipitation de micro-organismes marins dans des mers peu profondes. Le mode d’extraction du fer a longtemps fourni des scories phosphatées pour l’agriculture. 
TENEUR DANS LE SOL
Les différentes méthodes d'analyses du phosphore dans les sols rendent compliqué l’exercice de recommandations quant aux teneurs souhaitables. Néanmoins, la mesure de la teneur en phosphore à l’aide d'une analyse de sol reste le meilleur moyen d'évaluer le potentiel de disponibilité du phosphore. Il convient de se référer aux normes d'interprétations nationales.
TENEUR EN MATIÈRE ORGANIQUE

Comme près de la moitié du phosphore est sous forme organique, sa minéralisation participe à l’alimentation de la solution du sol en phosphore.

TEXTURE
En terre sableuse ou filtrante, le phosphore se diffuse plus facilement. Dans les sols argileux, les feuillets d’argile chargés positivement peuvent avoir tendance à bloquer les ions phosphates.
CLIMAT
Les périodes sèches provoquent l'oxydation des ions fer par exemple, induisant une plus forte capacité du fer à bloquer le phosphore. 
La température influence directement l'activité biologique des sols, le froid freine la disponibilité du Phosphore. Ainsi les applications de phosphore minéral soluble sont conseillées en sortie d'hiver.

pH

En terre acide, la mise en solution des ions Aluminium (Al3+), Fer (Fe3+) engendre des phénomènes d'antagonismes avec le phosphore. Celui-ci est bloqué. En terre basique, le Calcium (Ca 2+) précipite le phosphore en roche apatite. Le phosphore sera le plus disponible dans des plages de pH eau allant de 6 à 7.

Phosphore (P) related desktop image Phosphore (P) related tablet image Phosphore (P) related mobile image
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow
COEFFICIENT RÉEL D’UTILISATION DU PHOSPHORE
Le phosphore se caractérise par un faible coefficient réel d’utilisation. La proportion de la quantité apportée issue du fertilisant pouvant être absorbée par la plante est relativement basse et décroit avec le temps : seulement 20% en terre limoneuse à pH 6,5, et moins de 15% en terre calcaire à pH 8. L’application au moment où s’expriment les besoins de la culture est ainsi une clé de succès pour l’efficience nutritionnelle phosphatée. 
Phosphore (P) related desktop image Phosphore (P) related tablet image Phosphore (P) related mobile image
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow