Des installations techniques décorées à Linz

Borealis Agrolinz Melamine Gmbh, une société affiliée de Borealis L.A.T GmbH, a réussi à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de presque 60 % de 1990 à 2010 sur le site de Linz, tout en ayant une légère hausse de production. De 2001 à 2010 l’efficacité énergétique a été augmentée de presque 20 %.

En raison d’obligations internationales de protection du climat, l’Autriche est obligée de réduire, initialement de 1990 à 2008 et à présent jusqu’à 2012, les émissions de gaz à effet de serre de 13 %. La stratégie climatique, qui a été décidée par le conseil des ministres, définit les objectifs sectoriels et les mesures pour la réduction des émissions. On attend de l’industrie autrichienne qu’elle économise, en dépit d’une croissance de production, plus d’ 1 million de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre, en se basant sur les valeurs de 1990. Il est particulièrement demandé aux entreprises à forte consommation d'énergie de participer à l’échange d’émissions au sein de l’UE, prévu pour 2005. Elles sont obligées d’investir dans des mesures de protection du climat ou d’acheter des droits d’émission.

Le gaz hilarant est utilisé dans l’industrie agro-alimentaire, par exemple comme propulseur pour la crème chantilly, et dans la médecine. Lors de l'exposition directe, le gaz hilarant est totalement inoffensif pour les humains. Mais le gaz hilarant est aussi un gaz à effet de serre avec un effet 310 fois plus fort que le dioxyde de carbone.

Investissements dans la protection du climat

C’est pour cette raison que les investissements ont été principalement faits dans la production d’acide nitrique. Pendant le processus de production d’acide nitrique, du gaz hilarant se forme comme sous-produit indésirable de l’oxydation. En 2003, Borealis Agrolinz Melamine Gmbh a installé dans une de ses usines une technologie d’Uhde, qui a été la première de ce genre pour les usines d’acide nitrique. Cette technologie a conduit à une réduction d’émissions du gaz hilarant de 99 % et par conséquent à une réduction d’émissions de NOx de 90 ppm à environ zéro. En 2009, une autre technologie a été installée dans la seconde usine d’acide nitrique, conduisant à une réduction d’émissions de 98 % pour cette usine.

Ces projets ont été initiés volontairement et ont établi de nouveaux standards pour éviter de la pollution atmosphérique par les usines d’acide nitrique. Ces efforts ont été décorés par le prix de l’environnement de Linz, la Linzer IRIS 2009.

C’est un grand progrès pour la protection du climat.