JE RECHERCHE UN

FERTILISANT

CONTENANT

NUTRIMENT

POUR

CULTURE

Recherche
  • Texture du sol
    crop soil texture
    Préfère les sols moyens et lourds 
  • Température minimum
    crop temperature icon
    4 ° C
  • pH
    Triticale crop pH value
    6,5 -7
  • Pluie
    Triticale crop rainfall value
    > 300 l / m2
  • Vernalisation
    Triticale crop vernalisation
    0-3 ° C, 49 - 50 jours
  • Densité de la culture
    crop density

    Semis précoce: 180-200 grains / m2

    Semis tardif: 250-280 grains / m2

  • Profondeur de semis
    crop seeding depth
    2-4 cm
Triticale

Le triticale est le résultat d'un croisement entre le blé et le seigle (Triticum x Secale). L’intention est de combiner la rusticité du seigle, sa nature peu exigeante et sa résistance aux maladies au potentiel de rendement du blé. Sur les sols moins fertiles, le seigle est plus avantageux grâce à son bon système racinaire. Le triticale est moins sensible que le blé à l'acidité du sol et à une carence en micronutriments. Le plein potentiel de rendement nécessite une bonne alimentation en nutriments et en eau. Le triticale est principalement cultivé dans des endroits où le climat est mauvais. Il est principalement utilisé comme fourrage mais est également mélangé à de la farine de blé et de seigle pour l'alimentation humaine. Alternativement, il peut être utilisé comme ensilage de culture entière pour la production de biogaz.

Facteurs clés
  • Fertilisation NPK + S pour un démarrage optimal de la croissance au printemps.

  • Les engrais base nitrique sont les mieux adaptés pour une fertilisation efficace.

  • Le triticale est sensible à la carence en cuivre, manganèse et zinc.

  • La demande en qualité de sol se situe entre celle du seigle et du blé.

Informations générales
Informations générales
Besoin nutrionnel
Besoin nutrionnel
Fertilisation
Fertilisation

Le triticale est semé entre la mi-septembre et la mi-octobre. En raison de sa vulnérabilité aux maladies et au fusarium, il est préférable de le planter après les plantes à feuillage. Le triticale est également souvent cultivé après le blé. Afin de réduire le risque de fusariose sur épis, un travail du sol accélérant la décomposition des résidus de culture est bénéfique.

Triticale related desktop image Triticale related tablet image Triticale related mobile image
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow

La fertilisation est calculée en fonction des nutriments exportés à la récolte. Le triticale a un besoin moyen de cuivre, de manganèse et de zinc, fourni soit par la première fertilisation, soit par une fertilisation foliaire combinée avec les premières mesures de protection des plantes au printemps.

Elément

Besoin

(unité/t de récolte)

Exportation

(unité/t de récolte)

Sensibilité à la carence

N

22

17

Sensible

P₂O₅

11

8

Sensible

K₂O

21

6

Très sensible

MgO

4

2

Sensible

SO₃

9

5

Sensible

TE

Le tableau montre les besoins et exportations des nutriments par tonne de rendement en grains. Pour atteindre un rendement de 7 tonnes, 154 kg d'azote sont nécessaires. Selon les propriétés du sol et la culture précédente, 30 à 60 kg d'azote sont fournis par le sol. 95 à 125 kg d'azote doivent être fertilisés.

Le tableau montre l’assimilation des nutriments par la plante et les exportations par tonne de récolte.

Exemple : le triticale, avec une cible de production de 7 t/ha, absorbe 154 kg N/ha. Selon les propriétés du sol et la culture précédente, 30 à 60 kg d'azote sont fournis par le sol. 95 à 125 kg d'azote doivent être fertilisés.

Première fertilisation azotée au printemps

<span style="font-weight: bolder; text-align: justify;">Première fertilisation azotée au printemps</span> image

Deuxième fertilisation N

<p class="MsoNormal"><span style="font-weight: bolder;">Deuxième fertilisation N</span><br></p> image

Troisième fertilisation N

<p class="MsoNormal"><span style="font-weight: bolder;">Troisième fertilisation N</span><br></p> image

Première fertilisation azotée au printemps

Les besoins en azote dépendent du potentiel de rendement, de la variété et de la fourniture en azote du sol en sortie hiver.  Environ 40% de l'azote est nécessaire en reprise de végétation. Un maximum de 70 kg N / ha est appliqué au début du printemps. C'est aussi le moment approprié pour la fertilisation P, K et S. Par conséquent, l'utilisation d'un engrais COMPLEX (NPK + S) est recommandée (50kg SO3 / ha). La première fertilisation azotée augmente le tallage et permet d'atteindre un nombre élevé de grains.

Deuxième fertilisation N

La deuxième fertilisation à montaison correspond à 35 à 40% du besoin total en N. Généralement, 60 kg N / ha sont appropriés et servent à stabiliser le nombre de talles et la formation de l’épis.

Troisième fertilisation N

La dose appliquée avant l’épiaison (20 à 25% des besoins totaux en N) n'est fournie que pour des hauts rendements et améliore le remplissage des grains.