JE RECHERCHE UN

FERTILISANT

CONTENANT

NUTRIMENT

POUR

CULTURE

Recherche
  • Texture du sol
    crop soil texture
    Sol sableux à moyennement lourd
  • Température minimum
    crop temperature icon
    1°C
  • pH
    Seigle d'hiver crop pH value
    5.5 -7
  • Pluie
    Seigle d'hiver crop rainfall value
    > 300 l/m2
  • Vernalisation
    Seigle d'hiver crop vernalisation
    0-3 °C, 25 - 30 jours
  • Densité de la culture
    crop density

    Hybrides: 200-300 grains/m2

    Ligné : 300-400 grains / m2

  • Profondeur de semis
    crop seeding depth
    1-3 cm
Seigle d'hiver

Le seigle est une culture céréalière très robuste et peut donc être cultivé dans presque tous les sols avec des températures moyennes relativement basses et à des altitudes allant jusqu'à 2000 mètres. Le seigle peut résister à des températures aussi basses que -25 ° C et est une culture très compétitive sur des sols à texture légère.


Le système racinaire bien développé permet une utilisation très efficace des nutriments et de l'eau. Le développement précoce de la plante et la longue phase de remplissage du grain sont des avantages pour l'utilisation des nutriments. Le seigle a besoin d'une somme de chaleur d'environ 1800 ° C jusqu'à sa maturité.


Le seigle est un grain sain utilisé dans le pain et est principalement transformé en farine pour la consommation humaine. Les autres marchés sont l'alimentation animale grâce à sa haute qualité protéique et sa production de biocarburant.

Facteurs clés
  • Le seigle est très résistant aux températures froides.

  • Le seigle a un système racinaire solide.

  • Ajuster la dose d’azote à la demande afin d'éviter la verse.

  • Le seigle hybride et ligné nécessite une fertilisation différente.

Informations générales
Informations générales
Besoin nutrionnel
Besoin nutrionnel
Fertilisation
Fertilisation

Le semis est effectué de fin septembre à début octobre. La densité de semis varie considérablement entre les variétés. Dans de très bonnes conditions avec un semis précoce et des variétés hybrides, de très faibles densités de 150 à 180 graines / m2 sont possibles. Le seigle ligné est semé à une densité de 250 à 300 graines / m2 et les variétés tardives à une densité de 300 à 350 graines / m2.



Bien que le seigle soit une céréale relativement robuste, il a besoin d'une protection phytosanitaire pour obtenir des rendements élevés. Ditylenchus dipsaci est un nématode pathogène qui affecte également le seigle et qui est répandu après un hiver doux. Une rotation des cultures et un traitement des semences appropriés peuvent réduire l'apparition de champignons phytopathogènes (ergot, Claviceps purpurea) qui doivent être contrôlés par des fongicides.



En raison du développement précoce et d’un tallage important, le seigle concurrence bien les adventices. Un traitement herbicides est néanmoins effectué à l'automne.

Seigle d'hiver related desktop image Seigle d'hiver related tablet image Seigle d'hiver related mobile image
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow

En raison de son système racinaire dense, le seigle est capable d'utiliser très efficacement les nutriments. L'apport d'azote doit être calculé avec précision, l’azote est important pour les caractéristiques qualitatives du grain, mais trop d'azote peut provoquer une verse. Selon les potentiels de rendement, l'apport par le sol et la variété, le seigle à un besoin de 90 à 110 kg d'azote par hectare. Ceci est généralement fertilisé en une ou deux applications.



Sur les sols sableux humiques, la fertilisation foliaire avec du cuivre est recommandée. Une carence en manganèse est souvent observée sur des sols calcaires et sableux. L'apport de bore a une influence positive sur la floraison (fertilisation à  DFE ou au début de la floraison).

Extracted quantities of rye

Elément

Besoin

(unité/t de récolte)

Exportation

(unité/t de récolte)

Sensibilité à la carence

N

20

15

Modérément sensible

P₂O₅

11

8

Modérément sensible

K₂O

26

6

Sensible

MgO

4

2

Modérément sensible

SO₃

3.5

2

Modérément sensible

TE

B- and Mn-fertilization recommandés

Le tableau montre l’assimilation des nutriments par la plante et les exportations par tonne de récolte. Pour un rendement de 7 tonnes, 140 kg d'azote sont nécessaires. En fonction des propriétés du sol et des précédentes culturaux, 30 à 60 kg N sont fournis par le sol.

Par conséquent, une fertilisation de 90 à 110 kg d'azote est suffisante dans la plupart des cas.

Première application au printemps

Première application au printemps image

Deuxième fertilisation azotée

Deuxième fertilisation azotée image

Troisième fertilisation azotée

Troisième fertilisation azotée image

Première application au printemps


La première fertilisation azotée à la sortie hiver (BBCH 21-25) influence le tallage. Cette application ne doit fournir au maximum que 30% de l'azote total. Une exception peut être faite pour des cultures peu développés. Le phosphore et le potassium sont appliqués avec la première dose au printemps, s'ils ne sont pas déjà fournis à l'automne. Le choix le plus efficace est un engrais composé NPK + S (COMPLEX 15/15/15 + 7SO3 + Zn, COMPLEX 14/10/20 + 10SO3, COMPLEX 20/8/8 + 3MgO + 10SO3).

Deuxième fertilisation azotée

La fertilisation en début de montaison (BBCH 30-32) influence le nombre d'épis et le nombre de grains par épi. Les cultures très denses sont fertilisées plus tard au stade de croissance à deux nœuds (BBCH 32) tandis que les cultures de faible densité sont fertilisées plus tôt (BBCH 29-30) pour augmenter le nombre de talles. Cette application doit fournir au maximum 50% de l'azote total. Sur des sols très légers souffrant de sécheresse au printemps, cette application peut être combinée à une application à l'émergence des épis.

Troisième fertilisation azotée

Une troisième fertilisation azotée peut optimiser l'apport en azote pour des potentiels de rendement très élevées. Cette application tardive à épiaison (BBCH 37-49) influe sur le rendement (remplissage des grains et poids de mille grains).