Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France

Nous avons mené un essai sur ray-grass hybride durant deux campagnes avec des météos très différentes de 2019 à 2021. Cet essai a été implanté sur un limon drainé typique de l’ouest de la France à Pouillé les Coteaux en Loire Atlantique.

Protocole

Fertilisation 

Aucun amendement calcique n’était utile. Par contre des apports de phosphore et de potassium étaient nécessaires (voir analyse de sol ci-après) 

 

Ainsi 40 u de P2O5 et 120 u de K2O ont été appliqués 

Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related desktop image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related tablet image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related mobile image
Etat de fertilisation de votre parcelle
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow

Au printemps deux apports d’azote ont été effectués avant la première coupe. Le premier de 40 uN/ha à T°C 200 puis le second apport de 95uN/ha trois semaines plus tard.

Enfin un dernier apport de 30uN/ha a été effectué après la première coupe pour un total de 165uN/ha 

Il a été comparé deux formes d’azote : 

- L’urée

- L’ammonitrate MYPREMIAN 33.5® 

Ainsi que l’intérêt ou non du soufre grâce à une fertilisation avec MYNITRAS® 26+13SO₃

Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related desktop image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related tablet image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related mobile image
(c) Borealis L.A.T
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow
La récolte

Nous avons effectué trois coupes au printemps 2021 et deux coupes au printemps 2021 seulement compte tenu de la sécheresse en début de printemps avec pesée et prélèvement pour fourrage pour des analyses nutritives des fourrages (ufl, pdi etc…)  

Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related desktop image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related tablet image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related mobile image
(c) Borealis L.A.T
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow
Quels sont les résultats ?

En quantité de fourrage l’ammonitrate soufrée MYNITRAS® 26+13SO₃ permet une augmentation très significative des rendements : +10% par rapport à l’urée et 20% par rapport à l’ammonitrate seule (tout en maintenant une bonne teneur en protéines des fourrages) 

Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related desktop image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related tablet image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related mobile image
(c) Borealis L.A.T
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow

En terme de qualité des fourrages l’urée est très désavantagée par rapport aux ammonitrates. 

La teneur en pdin (protéines solubles) des fourrages fertilisés en urée est inférieure de près de 15 à 17 % ce qui équivaut à près de 300 kg de soja économisé par hectare que l’éleveur n’aura pas besoin d’acheter pour la complémentation en protéines de la ration de base pour ses animaux

On voit encore une fois que la valorisation de cette source d’azote est moins bonne que l’ammonitrate directement assimilable par les plantes.

Ainsi les 65 u de SO₃ ont permis un gain net de près de 80 euros/ha 

Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related desktop image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related tablet image Retour sur deux années d’essai sur l’ouest de la France  related mobile image
(c) Borealis L.A.T
multiple image marker active left arrow inactive left arrow active right arrow inactive right arrow