Le pilotage azoté en cours de culture

La bonne gestion de la fertilisation azotée consiste à :

  •  estimer la dose totale prévisionnelle capable de satisfaire le besoin de la culture pour l’objectif de rendement visé.
  • Fractionner cette dose totale afin de coller aux besoins de la culture.
  • Utiliser un outil de pilotage pour ajuster la dose du dernier apport d’azote et ainsi viser le meilleur compromis rendement/protéines.

L'utilisation d'un outil de pilotage (OAD) est complémentaire du calcul préalable de la dose optimale

Par exemple pour les céréales à paille, les outils de pilotage constituent un moyen d’ajuster les apports d’engrais azotés tout au long de la montaison. Pour cela, ils « interrogent » la plante par le biais d’indicateurs traduisant l’indice de nutrition azotée pour savoir si elle est suffisamment alimentée en azote.
Selon la réponse, un apport d’engrais minéraux pourra être déclenché pour couvrir ses besoins. L’apport fin montaison-gonflement est décisif pour combiner un effet sur le rendement et la teneur protéines. Ce dernier apport d’azote est nécessaire dans toutes les situations, y compris sur variété sensible à la verse.

Il n’y a pas d’enjeu verse sur le dernier apport d’azote :

  • La densité d’épis est établie,
  • la rigidité de la base des tiges est définie, l’enracinement également. 
  • Seuls les excès d’azote apportés pendant la phase tallage sont préjudiciables.