JE RECHERCHE UN

FERTILISANT

CONTENANT

NUTRIMENT

POUR

CULTURE

Recherche
  • Texture du sol
    Sols moyennement riches à très riches en nutriments
  • Température minimum
    Température de germination supérieure à 15°C
  • pH
    en zone neutre, pH optimal : 7,0
  • Pluie
    Min. 600 l/m2 ou irrigation
  • Vernalisation
    Productive la 2e année
  • Densité de la culture
    Selon le type et l’utilisation Produit pour marché du frais : 40 000 à 60 000 plants/ha Chou industriel : 27 000 à 33 000 plants/ha
  • Profondeur de semis
    1,5 à 3cm avec semis direct
Chou
Les sols argileux riches en humus, profonds, moyens à lourds et les sols légers ayant des niveaux importants d’eaux souterraines sont particulièrement adaptés à la culture du chou blanc. Une rotation de culture au moins tous les quatre ans est nécessaire, pour un terrain où ni des plantes crucifères (p. ex., colza, moutarde) ni d’autres types de chou ne sont cultivés. En outre, il ne doit pas être cultivé dans les zones sujettes au nématode à kystes du navet. Le chou blanc s’épanouit mieux avec des températures équilibrées et une forte humidité, avec des valeurs maximales pas trop élevées. En raison de la longue saison de croissance, un automne doux avec de légères gelées nocturnes est optimal.
Facteurs clés
  • Besoins en eau importants
  • Besoins en potasse importants
  • Importantes différences de rendement entre le marché du frais et les marchandises industrielles : ajuster la fertilisation
  • Deux (à trois) applications en utilisant un NPK ou un NPK+S.
Informations générales
Informations générales
Besoins nutritionnels
Besoins nutritionnels
Fertilisation
Fertilisation
LE CHOU : UNE CULTURE AYANT UNE LONGUE TRADITION
Il y a une différence entre le chou cultivé pour le marché du frais, planté presque sans interruption, et le chou blanc industriel, qui est en partie semé directement en place. Le semis se déroule de fin avril à mi-mai. Pour réduire les risques d'infestation et maximiser la germination, 3 grains sont semés ensemble à une distance de 5 cm et séparés avec un sarcloir au stade 4 à 6 feuilles. La variété à choisir dépend de l’objectif (produit industriel ou pour le marché du frais) et de la période de livraison prévue. L’irrigation est habituellement nécessaire quand le rendement attendu est supérieur à 100 t/ha. Le besoin en eau est supérieur pendant la phase d'élaboration du rendement (mi-juillet à mi-septembre). Le nombre d'applications phytosanitaires va de 7 à 14 selon le niveau d'intensification. Habituellement, un ou deux herbicides et un fongicide sont pulvérisés, alors que les autres applications sont des insecticides. Le volume de dommages dus aux altises est crucial durant la phase de démarrage, alors que l’impact des pucerons cendrés du chou et des diverses espèces de chenilles est combattu au fur et à mesure du développement des plants.
Les besoins nutritionnels du chou varient beaucoup selon le rendement attendu, la manière dont le chou doit être utilisé et le moment de la récolte. La valeur cible d’azote pour les produits destinés au marché du frais et la récolte d’été est de 210 kg N/ha, alors que pour le chou industriel avec un rendement de 120 t/ha, elle est de 340 kg N/ha. Il est à noter que des quantités importantes de nutriments restent en surface en raison des résidus de la récolte des choux. Environ 90 kg N/ha, 30 kg P2O5 /ha, 100 kg K2O/ha et 25 kg MgO/ha pour la culture suivante, selon le type de chou. Ces quantités seront nettement supérieures s’il reste plus de matières organiques à la surface en lien avec les contraintes réglementaires.
Quantités d’extraction du chou blanc

Elément

Besoin

(unité/t de récolte)

Exportation

(unité/t de récolte)

Sensibilité à la carence

N

2.8

2.1

Très sensible

P2O5

1

0.8

Sensible

K2O

3.8

3.2

Très sensible

MgO

0.5

0.3

Sensible

SO3

3.5

2.9

Sensible

TE

200 g/ha de bore (B)

Le tableau montre l’assimilation et l’extraction par tonne de choux récoltés Le chou blanc nécessite principalement de l’azote, du phosphate et de la potasse. Exemple :une récolte de choux industriels de 120 t/ha extrait 336 kg N/ha. Si une certaine quantité de l’apport en azote du sol (p. ex., 36 kg N/ha) a été extraite, 300 kg N/ha supplémentaires devront être ajoutés sous forme d'engrais. La récolte enlève 252 kg N/ha de la parcelle.
pH

Première application

Deuxième (et troisième) application

Première application

Engrais avec azote, phosphate et potasse avant la plantation. L’apport de base en azote varie selon le type de plantation. Pour le semis direct, la règle consiste à appliquer 60 kg N/ha avant de semer. En cas de plantation à l’extérieur, l’application doit être supérieure, 100 kg N/ha, car le besoin en azote immédiat de la plante est déjà nettement supérieur à ce stade. Pour une plantation précoce sous voile, la fertilisation de base est habituellement de 150-60kg N/ha. Dans les sols bien alimentés, 60-90 kg P2O5 /ha sont appliqués, selon le niveau de rendement. Par rapport aux autres cultures, le chou requiert des quantités de phosphate relativement faibles. En outre, la fertilisation en potasse varie fortement de 230 à 350 K2O/ha en raison d’importantes différences de rendement, et elle est de même divisée en grande quantité entre 2 applications. Il est préférable d’utiliser de l’engrais NPK lors de la première application. Cela permet de satisfaire en même temps les besoins en soufre.

Deuxième (et troisième) application

Quand la fertilisation azotée est basée sur des résultats de reliquat, le bon moment pour l'échantillonnage est le stade 6 à 8 feuilles (après la séparation) à une profondeur de 0 à 60 cm. La quantité d’azote encore manquante (valeur nominale - fertilisation de base - N min ) est appliquée en 2 étapes quand le besoin total est supérieur à 100 kg N/ha. Pour cela, les stocks doivent être secs. Une attention particulière doit être portée à l’utilisation d’azote sous forme de cyanamide, qui ne doit pas être appliqué peu de temps avant ou après l’application d’herbicides. Le meilleur moment pour les deux applications est juste après la séparation et environ 3 semaines plus tard. Complément de bore avec la fertilisation liquide En règle générale, 200 g de bore/ha sont appliqués sous forme liquide avec une grande quantité d’eau, en évitant toute application les jours très chauds. Si des crevasses croisées sur les tiges/feuilles indiquent une carence, l’application doit être répétée après 1 à 2 semaines. La sécheresse et/ou des valeurs de pH supérieures à 7 augmentent le risque de carence.