JE RECHERCHE UN

FERTILISANT

CONTENANT

NUTRIMENT

POUR

CULTURE

Recherche
  • Texture du sol
    Sols moyennement lourds, non saturés en eau
  • Température minimum
    Croissance à partir d’une température du sol de 8°C
  • pH
    Tolérance à des sols légèrement acides à légèrement alcalins ; pH optimal : 7.0
  • Pluie
    min. 250 l/m2
  • Vernalisation
    -
  • Densité de la culture
    Selon la date et la variété 6 à 7 graines/m²
  • Profondeur de semis
    2-3 cm
Tournesol
Les tournesols préfèrent les sols moyennement argileux ayant un approvisionnement en nutriment et des capacités de rétention de l’eau adéquats. Il apprécie bien aussi les sols argilo-sablonneux et les sols légers en lœss et gravier : ici, des pluies suffisantes sont appropriées. Sa racine pivotante peut pénétrer à plusieurs mètres de profondeur dans le sol et exploiter les nutriments et les réserves d’eau qui s’y trouvent. Toutefois, après les tournesols, ces réserves sont souvent épuisées. Les tournesols préfèrent les climats à vigne et maïs et ont besoin de ces accumulations de chaleur et conditions météorologiques pour mûrir à l’automne. Pour les variétés à maturation précoce, plusieurs zones agricoles traditionnelles sont désormais développées à l’écart des régions viticoles. Un des facteurs importants pour cela est que la météo doit être le plus possible sans brouillard à l’automne. La maturité du maïs-grain avec des valeurs de maturité d’environ FAO 250 à 270 peut servir de guide.
Facteurs clés
  • Fertilisation azotée en une dose
  • Assurer un apport en azote suffisant
  • 30 kg de soufre/ha (75 kg SO3/ha)
  • Noter la sensibilité au chlorure
  • apport suffisant de bore au stade semis.
Informations générales
Informations générales
Besoin nutrionnel
Besoin nutrionnel
Fertilisation
Fertilisation
-
Les tournesols en agriculture sont cultivés en variétés striées pour la nourriture des oiseaux et le décorticage, les variétés à graines noires servent pour la production d’huile. La culture se fait par semoir monograine avec 70 cm d’espacement sur le rang. Les 6 à 7 graines/m² forment un stock complet. En même temps, les hybrides sont utilisés presque exclusivement. Pour les tournesols, la priorité est la levée, la fécondation et la récolte, entre temps, la culture est facile et peu exigeante. Sauf le traitement des semences et les herbicides, peu de protections des plantes sont nécessaires. Dans les situations d’infection correspondantes, la prévention des infections fongiques se fait à l’aide de fongicides. Pour la croissance, des granulés antilimaces sont pratiquement toujours nécessaires. L’alimentation des lièvres pendant le développement juvénile tardif et l’alimentation des oiseaux sur la fleur presque mature sont des facteurs de nuisance notables.
Les tournesols ont besoin de nutriments
Les tournesols, comme toutes les cultures d’oléagineux, ont proportionnellement besoin d’une bonne fertilisation en phosphore en plus de l’apport d’azote. Le potassium et le soufre ne sont pas non plus à négliger. Le phosphore n’est pas uniquement important pour la croissance, il est incorporé aux graines et joue un rôle important dans le métabolisme de l’énergie et la production d’huile. Le tournesol a besoin de potassium pour l’alimentation en eau et son assimilation dans la graine. Cependant, la majorité de celui-ci reste dans la paille et par conséquent pour la prochaine culture. Si le potassium est seulement fertilisé au niveau de l'exportation et apporté au préalable en automne, il est possible d’utiliser un engrais contenant du chlorure. Pour les quantités de fertilisation supérieures au niveau d’exportation, ainsi que pour les doses de printemps, des engrais potassiques à l’acide sulfurique sont largement privilégiés, car les teneurs en chlorure élevées influencent par la suite négativement la teneur en huile des graines. La fertilisation avec des formules NPK à base de sulfate de potassium assurent simultanément le besoin en soufre de 30 à 40 kg S/ha (75-100 kg SO3). Les tournesols ont besoin d’une quantité suffisante de bore durant le stade de développement juvénile. Outre les engrais COMPLEX contenant du bore, des engrais foliaires peuvent également être utilisés.
Taux d'extraction des tournesols

Elément

Besoin

(unité/t de récolte)

Exportation

(unité/t de récolte)

Sensibilité à la carence

N

45

24

Très sensible

P2O5

16

12

Sensible

K2O

16

10.5

Très sensible

TE

Bore : fertilisation du sol 1,2 kg/ha Bore : fertilisation foliaire 300-500 g/ha

Le tableau montre l’assimilation et l’exportation par tonne de graines de tournesol récoltée. Les tournesols ont principalement besoin d’azote, de phosphore et de potassium. Cependant, le soufre, le magnésium et le bore doivent également être présents en quantités adaptées. Exemple : une récolte de graines de tournesol de 3 t/ha absorbe jusqu’à 135 kg N/ha. Si une certaine quantité de reliquat azoté est fourni par le sol (par exemple, 70 kg N/ha), 65 kg N/ha doivent être ajoutés au moyen d'engrais. 72 kg N/ha seront extraits du terrain par la récolte.
Fertilisation du tournesol Le tournesol a besoin de concentrer les nutriments jusqu’à la formation des bourgeons. Ensuite, la plupart des nutriments sont seulement réorganisés dans la plante ou utilisés pour l’absorption d’eau (potassium). Fertilisation complète avant le stade 14 feuilles La charge azotée dans la fertilisation des tournesols est habituellement appliquée en une seule dose au semis ou durant la végétation avant le stade 14 feuilles. Le gros besoin en nutriments est durant la première phase de croissance, donc la division des doses n’est pas pertinente. Les engrais au phosphore et à la potasse sont également appliqués directement lors de la culture via des engrais NPK contenant du soufre ou bien en automne ou début de printemps Le chaulage comme préparation du sol doit aussi être réalisé idéalement en automne ou au début du printemps. Il ne faut pas dépasser des quantités de 1 500 kg CaO/ha, de préférence sous forme de carbonate de chaux, afin de ne pas fixer le bore. Paramètres de rendement du tournesol : Nombre de plants/m² Nombre de grains dans la tête de la fleur Poids de mille graines La détermination du rendement résulte d’une répartition optimale d’environ 6 à 7 plants au m² et d’une tige et d'une masse foliaire robustes et saines. Pour cela, l’apport en azote de 50 à 65 kg N/ha est habituellement suffisant, également pour prévenir la sensibilité aux maladies fongiques. Le système racinaire abondant peut avoir une absorption extrême des nutriments, surtout dans les sols riches en humus.

Une application au printemps

Une application au printemps

Une seule dose des besoins totaux en nutriments Les tournesols ont besoin que leurs nutriments soient concentrés au début de leur croissance. La fertilisation lors du semis est habituelle, mais un apport d’azote durant la végétation avant le stade 14 feuilles est mieux apprécié, car il est davantage synchronisé avec la période de besoin maximal de la culture. La quantité totale des nutriments nécessaires peut être apportée en une seule dose. L’azote est fertilisé modérément par rapport au taux d'exportation, afin d’éviter les effets décrits ci-dessus. Les engrais azotés à l'acide sulfurique, les engrais azote-phosphore, les engrais NPK ou les engrais potassiques à faible teneur en chlorure sont particulièrement adaptés. Par conséquent, pour le tournesol, qui est une plante oléagineuse, l’apport de bore doit faire l’objet d’une attention particulière.