JE RECHERCHE UN

FERTILISANT

CONTENANT

NUTRIMENT

POUR

CULTURE

Recherche

… au bon moment

Pour une bonne nutrition des plantes, il faut veiller à ce que les éléments soient disponibles au bon moment.  Cela signifie d’utiliser des nutriments sous formes solubles et couvrir les besoins au bon moment.  En d’autres termes, veiller à la disponibilité des éléments nutritifs quand s’expriment les besoins  !

Ajuster les apports des engrais en fonction des besoins des plantes est un facteur clé de réussite pour améliorer l’efficacité des engrais.
LE FRACTIONNEMENT DES APPORTS D’AZOTE

Faire correspondre précisément la disponibilité de l’azote aux besoins actuels des plantes et aux fournitures du sol permet de maximiser le rendement, de minimiser l’impact environnemental et d’optimiser le profit.

Le fractionnement des apports d'azote est la meilleure pratique agricole dans la plupart des conditions. Les engrais dont la mise à disposition de l'azote est connue et prévisible, comme nous en avons dans notre portefeuille, sont les mieux adaptés au fractionnement. En outre, Borealis L.A.T. est impliqué dans le développement et la diffusion de l’outil de pilotage N-Pilot®, qui aide l’agriculteur à mesurer les besoins en azote des plantes afin d’ajuster en conséquence les apports et de les apporter au plus près des besoins.

Les engrais riche en azote nitrique et l’outil de pilotage N-Pilot® sont nos solutions pour votre réussite.

APPLICATION À LA SORTIE DE L’HIVER
Un apport en période de consommation est la condition pour un coefficient d’utilisation élevé. Cela est d’autant plus vrai pour les engrais phosphatés. Pour éviter les risques de rétrogradation des phosphates (insolubilisation) ou de lessivage (nitrates, sulfates et potassium), un apport des éléments au plus près de leur utilisation est essentiel.
A la reprise de végétation en sortie d’hiver, après une longue période de temps froid et humide, les niveaux de disponibilité des éléments nutritifs dans le sol sont les plus faibles et les besoins sont élevés. 
L’apport d’engrais est crucial car les fournitures du sol sont limitées : la minéralisation de la matière organique n’intervient qu’à partir d’un certain niveau de température du sol. En outre en période de croissance la fourniture du sol est insuffisante. En cours de montaison, un blé absorbe 1kg de P2O5 par hectare et par jour et plus de 1,5 kg N/ha/jour !
La fertilisation en sortie hiver avec un engrais NPK+S optimise les coûts d’épandage et la qualité élevée du produit offre un épandage optimal. Un épandage d’engrais NPK en début de végétation permet un développement végétatif rapide garantissant un rendement et une qualité à long terme. Une application NPK au printemps contribue également à préserver la fertilité du sol.
VALORISER SON DERNIER APPORT D’AZOTE
En mai-juin, lors du dernier apport d’azote fin montaison, les conditions agro-climatiques ne permettent pas toujours une bonne valorisation de l’apport d’engrais. Le risque de volatilisation est augmenté en cas d’une insuffisance de pluviométrie, inférieure à 10mm dans les 3 jours suivant l’épandage. 

La forme nitrique n’est pas sensible aux pertes par volatilisation ammoniacale et est directement assimilable. L’ammonitrate est riche en azote nitrique, ce qui en fait la forme à privilégier tout particulièrement pour le dernier apport. De nombreuses références agronomiques le prouvent : 

0.3 point de protéines en plus avec l’ammonitrate par rapport à l’urée, essais longue durée (source ADA/UNIFA) réalisés sur une rotation colza/blé /orge.

0.5% de protéines en moyenne de plus avec l’ammonitrate par rapport à la solution azotée, essais DEFRA menés entre 2003 et 2005 en Angleterre.